S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Les différents modèles réduits …

Il existe trois grandes classes de modèles réduits qui, à leur tour, se divisent en plusieurs catégories.

Modèles réduits de vol libre

Forme originelle de l’aéromodélisme qui revient de nouveau, le Vol Libre consiste à effectuer avec un modèle, des vols de durée, que ce soit en vol d’intérieur ou d’extérieur. Dans ce dernier cas, l’objectif est d’exploiter les courants ascendants de l’air. Le Vol Libre se pratique avec des planeurs purs, ou avec des modèles munis d’un moyen de propulsion qui le monte en altitude.

Le jeu consiste donc à faire évoluer ces modèles libres uniquement à partir de réglages pré-établis avant le vol. Dès que le planeur est lancé, à la main, avec un sandow, avec un treuil ou avec un moteur (thermique ou électrique), dont le fonctionnement est limité dans le temps, le vol du planeur dépend des paramètres pré établis et de la météo. Il s’agit donc d’être un bon constructeur !

Pendant le vol de ces modèles, l’aéromodéliste ne peut imposer la trajectoire. Voici les différents catégories au nombre de trois :

a) planeurs: qui peuvent être comparés à ceux qui sont utilisés dans le vol à voile ; ce sont des modèles qui sont dépourvus d’hélice et de moteur ; ils sont amenés en altitude au moyen d’un câble qui, dans l’argot modéliste, est appelé câble de “treuillage” ; ensuite, celui-ci est largué et le modèle revient se poser doucement en vol plané ;

b) modèles à moteur élastique: ils s’élèvent en vertu du couple qui est transmis à l’hélice, dont ils sont munis, par un écheveau de caoutchouc, préalablement remonté en torsion, lequel est libéré au moment du décollage ; une fois l’écheveau déroulé, la descente s’effectue en vol plané comme c’est le cas pour un planeur ;

c) motomodèles : ils atteignent rapidement une certaine altitude, entraînés par une hélice mue par un petit moteur à propulsion électrique et plus anciennement à explosion, fonctionnant pendant la durée de temps accordée par les règlements. Puis ils atterrissent en vol plané.

Si les projets et les constructions répondent à une réalisation parfaite, tous peuvent accomplir des vols qui durent trois minutes et davantage (pour autant que les règlements y consentent). Cette durée peut être augmentée pour les planeurs, en allongeant le câble de “treuillage” et pour les motomodèles, en prolongeant la durée de fonctionnement des moteurs électriques (chose aisée de nos jours avec les batteries lithium) ou plus anciennement avec la propulsion thermique (plus grande quantité de carburant) ; ce faisant, il est a craindre que les aéromodèles disparaissent de la vue du pilote et soient perdus. En ce qui concerne les planeurs, ils peuvent même rester dans le ciel pendant quelques heures s’ils rencontrent en planant des courants “thermiques” ascensionnels. Pour éviter que, dans certaines conditions, ils ne soient perdus, il fût un temps on installa à bord un dispositif dénommé “déthermalisateur”, généralement actionné au moyen d’une mèche qui, le temps du vol ayant été dépassé, déclenche le pivotement négatif du stabilisateur autour de son bord d’attaque d’où résulte une descente “parachutale” à faible vitesse. Ce dispositif a été remplacé par la suite par une minuterie mécanique puis électronique. De même, concernant les planeurs, ils disposent de nos jours d’un système de « pilote automatique » situé à l’avant, qui consiste en un volet de dérive solidaire d’un aimant oscillant sur un pivot, qui reste, quoi qu’il arrive, dans la direction Sud-Nord imposée par le champ magnétique terrestre.

Avion de vol libre, Javelin de chez Guillows

Avion de vol libre, Javelin de chez Guillows

Modèle de vol circulaire commandé (VCC)

Ce sont des aéronefs qui sont reliés au pilote (placé au centre du cercle, le long de la trajectoire parcourue) par un ou plusieurs câbles fixés sur une poignée, qui guide le vol du modèle par action sur les gouvernes de direction et profondeur. Ces modèles réduits sont tous munis de moteur, la classe à laquelle ils appartiennent se divisent ainsi:

  1. Modèles de vitesse comprenant quatre séries :
      1. avec moteur à explosion de cylindrée comprise entre 0 et 2,5 cm3
      2. avec moteur à explosion de cylindrée comprise entre 2,501 et 5,000 cm3
      3. avec moteur à explosion de cylindrée comprise entre 5,000 et 10,000 cm3 – dans la série 1, il s’agit de la catégorie « internationale », les 2 et 3 étant « nationales » ;
      4. avec moteur a réaction et une masse maximale de 500 g. Cette dernière série me figure pas sur la réglementation générale du vol circulaire commandé de la Fédération Française d’Aéromodélisme. Les meilleurs modèles atteignent des vitesses parfois supérieures à 200 km/h. Le record du monde étant supérieur à 300 km/h !
  2. Modèles réduits d’acrobatie : ils peuvent exécuter des figures acrobatiques pour lesquelles des juges effectuent une notation, en fonction de la perfection de l’exécution et de la difficulté de la figure. Les vitesses atteintes sont moins élevées que celles des séries précédentes.
  3. Modèles réduits de course par équipes (team racing) : trois modèles appartenant chacun à une équipe composée d’un pilote et d’un mécanicien, volent simultanément et doivent couvrir une distance de 10, 20, 30 km (distance représentative du nombre de tours x par le périmètre), selon s’il s’agit d’une catégorie « internationale » ou « nationale », et de courses éliminatoires ou finales, en se dépassant éventuellement, dans un temps le plus réduit possible. Pour couvrir la distance, les réservoirs doivent être remplis à plusieurs reprises, compte tenu de leur capacité insuffisante pour couvrir entièrement la base. Le remplissage et la remise en marche du moteur sont effectués par le mécanicien faisant équipe avec le pilote.
  4. Combats : Il s’agit de faire voler deux modèles simultanément le plus souvent de construction simple et de type « aile volante » qui tractent derrière eux une banderole de papier. Le sport consiste à couper celle de son adversaire le plus de fois possible, en évitant de subir le même sort. Cette épreuve demande au pilote et aux mécaniciens, énormément de réflexes et de précision de pilotage.
NOBLER VCC - ARF de TOP FLITE

Avion VCC, le Nobler en kit préconstruit (ARF) de TOP FLITE

Modèles radiocommandés dit aussi « télécommandés »

Les possibilités offertes pour le Vol Radio Commandé en font la discipline la plus pratiquée en France et dans le Monde. Le développement de l’électronique a permis de disposer de radio commandes de bonnes qualités, et à des prix accessibles à tous.  Les modèles, montés ou construits par les aéromodélistes, évoluent grâce un boîtier émetteur qui, comme son nom l’indique envoie des signaux radio électriques à un récepteur placé dans le modèle. Le récepteur envoie à son tour des ordres adaptés vers des servos mécanismes qui agissent sur les gouvernes du modèle ce qui permet ainsi au pilote de faire effectuer au modèle les évolutions qu’il souhaite.

Cette discipline donne accès à différents types de modèles : avions, planeurs, hélicoptères, drones, chacun pouvant être décliné en une grande variété de catégories selon le souhait des aéromodélistes.

Rappelons enfin, que l’on trouve toutes sortes de modèles : qui peuvent être équipés de flotteurs qui leur permettent de prendre leur essor sur un plan d’eau et d’y revenir. On trouve également les hélicoptères, fonctionnant avec moteur à piston ou avec moteur élastique, les modèles utilisables dit « indoors » à l’intérieur soit dans une salle adaptée ou un gymnase, les modèles de vol libre lancés a la main, les modèles à ailes battantes, les maquettes volantes, les aérostats, les multirotors et drônes … etc.

Hélicoptère radiocommandé Blade 300 CFX

Hélicoptère radiocommandé Blade 300 CFX

Résumé des catégories et abréviations
Vol Libre

Les planeurs

F1A planeurs Internationaux.
F1H planeurs A1 : Catégorie la plus pratiquée en vol libre, lancés à la course à l’aide d’un câble d’une longueur de 50 mètres. Le modéliste peut treuiller et diriger son modèle avant de le décrocher. Certains de ces planeurs peuvent mesurer jusqu’à 2.5 m d’envergure et peser 410 grammes.

Les avions à moteur élastique.

F1B coupe Wakefield.
F1G coupe d’hiver.Ces modèles peuvent avoir une envergure de 1.80m et peser jusqu’à 190 grammes.

Les motomodèles.

F1C et F1J. Ce sont des modèles mus par un micro-moteur à explosion de 2.5 cm3 de cylindrée.

Les Micromodèles.

F1D. Modèles ne volant que dans de grandes et hautes salles, ils ont une envergure de 65 cm et ne pèsent qu’un gramme pour les plus légers.
Cacahuètes : Modèles ressemblent à des avions existants : maquettes de 33 cm d’envergure et de quelques grammes.

LE VOL CIRCULAIRE.

Vitesse.

F2A. Désigne les modèles destinés à la compétition de vitesse.

Acrobatie.

F2B. Désigne les modèles destinés à la compétition d’acrobatie

Course par équipe.
F2C Team Racing. Désigne les modèles destinés à la compétition de course par équipe.

Combat.

F2D. Désigne les modèles destinés au combat.

 LE VOL RADIO COMMANDE.

 AVIONS

Voltige

F3A. Avions de voltige d’une envergure de 2 mètres maximum et d’un poids inférieur à 5 kg en vol.

Voltige Grands Modèles.

F3A/VGM. Avions de voltige d’une envergure au delà de 2 mètre et d’un poids inférieur à 20 kg.

Voltige Hydravion.

F3A/Hydravion. Avions de voltige atterrissant et décollant d’un plan d’eau.

Racer

F3D
F3D sport 40
F3D Club 20. Avions de course autour de pylônes, propulsion par moteur thermique.

 HELICOPTERES

F3C. Voltige hélicoptères, les épreuves sont basées sur des figures libres ou imposées.

 PLANEURS

F3B. Planeurs de vol thermique avec lancement au treuil électrique.

F3F. Planeurs de vol de pente.

F3I. Planeurs remorqués.

F3J. Planeurs lancement au câble, à la course pour les compétitions Internationales ou par treuil électrique en compétitions Régionales.

F3K. Planeurs lancement à la main.

 LES MODELES A PROPULSION ELECTRIQUE

F5A. Avions de voltige extérieure.

F5A/Voltige Indoor. Avions de voltige d’un poids inférieur à 450 grammes.

F5B. Motoplaneurs de voltige ou de durée et de précision d’atterrissage.

F5C. Hélicoptères électrique.

F5D. Racers électrique.

E7 « Electro 7 ».  Planeur léger – propulsion électrique avec 7 éléments NI-XX. La règle en est simple, 10 mn de vol et posé sur une cible.

F5J  « Electro 3 ».

LES MAQUETTES

F4B. Maquettes de vol circulaire.

F4C. Maquettes radio-commandées.

F4F. Maquettes de vol libre  » indor « 

LES CATEGORIES PROMOTIONNELLES.

Montgolfières. Ballons à air chaud dont le brûleur est télécommandé.

Modèles spatiaux. Il s’agit d’une discipline concernant les modèles de fusées.

Multirotors, de type drônes…